A A

Forêt, relever le défi du changement climatique

 
Adapter la gestion pour répondre au défi climatique :
l’exemple de la forêt méditerranéenne 

La forêt méditerranéenne est particulièrement vulnérable au changement climatique et aux perturbations qui y sont associées comme les sécheresses et les incendies. La gestion est un moyen efficace d’adapter la forêt à ces changements en renforçant en particulier sa résilience.  Dans cet article, trois pistes de gestion sont évoquées : la régénération naturelle qui nécessite des interventions car elle est souvent difficile à obtenir, le rôle de l’éclaircie qui permet une sélection des individus et une amélioration du bilan hydrique des peuplements et enfin, le rôle du mélange dont les effets sont nombreux sur la biodiversité, la croissance, la vulnérabilité aux pathogènes ou encore la résilience après feu.
>>> Accéder à l'article
     Adapter la gestion pour répondre au défi climatique : l'exemple de la forêt méditerranéenne 
       
Forêts et changement climatique :
le constat en région méditerranéenne
 
 
La région méditerranéenne est particulièrement concernée par le changement climatique pour deux raisons. D’une part, ce changement y est plus rapide que la moyenne mondiale, et cette tendance devrait s’accentuer dans le futur. D’autre part, la combinaison d’une sécheresse marquée avec la saison la plus chaude est la principale composante définissant le climat méditerranéen. Elle constitue déjà la plus grande contrainte pour la végétation. Bien que cette végétation y soit adaptée, du moins dans les conditions du passé, les changements en cours risquent de l’aggraver au-delà de la résistance connue des plantes. Dans cet article, l’auteur fait le point des changements en cours et de leurs impacts sur les arbres, et au-delà sur tout l’écosystème forestier..
>>> Accéder à l'article
     Forêts de montagne et changement climatique - Le constat en région méditerranéenne
       
Changement climatique : la biodiversité forestière
à la croisée des enjeux de conservation et d’atténuation

On peut distinguer différentes stratégies de séquestration de carbone par la filière bois-forêt : celles fondées sur la volonté d’augmenter le stock de carbone contenu dans les forêts et celles fondées sur la volonté d’exporter rapidement du carbone des forêts gérées vers d’autres compartiments d’utilisation durable du bois comme le bois-énergie ou le bois de construction. Ces différentes stratégies de séquestration et leur combinaison, vouées à augmenter la fonction de puits de carbone des forêts, sont-elles favorables ou antagonistes à la conservation de la biodiversité ? Dans cet article, les auteurs font le point sur le sujet, en explorant de façon fine les potentiels d’antagonismes et de synergies entre conservation de la biodiversité et atténuation du changement climatique.
>>> Accéder à l'article
     Changement climatique : la biodiversité forestière à la croisée des enjeux de conservation et d’atténuation