A A

Sommaire

Par : MELCION, Nathalie ; BIDAUD, Christine

Dans le cadre du contrat de territoire corridors biologiques Grand Pilat, le Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes et le Parc naturel régional du Pilat ont souhaité prendre du recul par rapport à leurs pratiques d’accompagnement des élus locaux. L’objectif ? Analyser les freins et leviers à l’engagement des élus locaux en faveur de la trame verte et bleue, identifier des pistes pour faciliter leur engagement et, in fine, améliorer les pratiques d’accompagnement des professionnels.

Lire la suite
Par : JUMEAU, Jonathan

Les infrastructures linéaires de transport, telles que les routes et les autoroutes, créent des barrières qui entravent la circulation des espèces animales et limitent les brassages génétiques essentiels au maintien durable des populations. Des passages à faune sont construits pour rétablir les échanges d’individus, mais leur efficacité pour les micromammifères n’est pas connue. Dans cet article, un protocole de capture-marquage-recapture mené sur le mulot sylvestre et le campagnol des champs met en évidence une restauration partielle des continuités écologiques par les passages à faune. Des pistes d’amélioration des structures sont proposées pour augmenter la probabilité de dispersion d’un côté à l’autre de la route, et au-delà, la survie à long terme des populations.

Lire la suite
Par : SORDELLO, Romain ; JUPILLE, Olivier ; VAUCLAIR, Sébastien ; SALMON-LEGAGNEUR, Léa ; DEUTSCH, Éloïse ; FAURE, Baptiste

La notion de « trame noire » a fait son apparition depuis quelques années, s’ajoutant à celle de « trame verte et bleue » déjà bien connue. L’objectif est de limiter la dégradation et la fragmentation des habitats dues à l’éclairage artificiel par l’intermédiaire d’un réseau écologique formé de réservoirs et de corridors propices à la biodiversité nocturne. Plusieurs démarches de trames noires sont en cours ou même déjà achevées en France. Cet article présente deux projets menés dans des territoires très contrastés, l’un dans le Parc national des Pyrénées et l’autre sur la Métropole européenne de Lille.

Lire la suite
Par : JAUNATRE, Renaud ; EVETTE, André ; BUISSON, Morgane ; FORT, Noémie ; BARRAND, Chloé ; BOURRET, Vinent ; MARTINELLI, Marion ; PINEL, Anaëlle ; POPOFF, Nadège ; FAVIER, Gilles ; DEDONDER, Eric

Pour se protéger des crues en montagne, les hommes ont transformé et artificialisé les cours d’eau, avec comme conséquence une perte en surface d’habitats pour la biodiversité. Ainsi, les populations de petite massette (Typha minima Hoppe), plante des berges des cours d’eau, ont régressé de 85 % en un siècle dans les Alpes ! Aujourd’hui, la législation est plus attentive à la préservation de la biodiversité dans le cadre de projets d’aménagement et elle rend obligatoire un certain nombre de mesures permettant de compenser les impacts sur les écosystèmes. Pour les aménageurs du territoire, la restauration de populations de T. minima pose cependant des questions auxquelles cet article apporte des éléments de réponses.

Lire la suite
Par : PRÉAU, Clémentine ; ISSELIN-NONDEDEU, Francis ; TROCHET, Audrey ; BERTRAND, Romain ; SANSAULT, Éric ; DOHOGNE, Romuald ; JEMMIN, Julien ; TINCHANT, Anne ; DUTERTRE, André ; PAGÉ, Gilbert

Du fait de leurs bonnes connaissances des espèces et des milieux et de la mise en place de protocoles de suivi à grande échelle et sur le long terme, les réseaux associatifs naturalistes disposent de bases de données fiables, précieuses pour les scientifiques. Ainsi, dans cette étude, la valorisation d’une importante base de données de présence d’amphibiens via la modélisation de leur niche écologique a permis d’établir des cartes de répartition potentielle de quatre espèces protégées en France : le crapaud calamite, le triton crêté, la rainette arboricole et la rainette méridionale dans six départements français. Les résultats acquis permettront non seulement de mieux comprendre la biologie et l’écologie des espèces mais aussi d’aider à l’élaboration de plans d’actions de conservation dans les territoires concernés.

Lire la suite
Par : VINCENT, Perrine ; CHATEL, Laura ; DELEUIL, Jean-Michel ; OLIVIER, Franck

Le choix du lieu d'implantation de nouvelles installations de stockage de déchets est souvent source de conflits entre les porteurs des projets et les associations de riverains ou les élus locaux. Soumises à une réglementation stricte, ces installations font pourtant l'objet en amont d'études de localisation où de nombreux critères sont analysés. Quels sont ces critères, quelles sont les modalités d'évaluation et quel est le poids des critères de sélection ? À partir des éléments de onze études de localisation, cet article analyse les critères d’exclusion et de sélection utilisés par les porteurs de projets tout en évaluant le degré de contrainte de la réglementation environnementale et la façon dont celle-ci influence le choix des critères.

Lire la suite
Par : KANA, Collins Étienne

À l’interface entre écosystèmes aquatiques et terrestres, les berges des cours d’eau fournissent des services écologiques et socio-économiques qui peuvent être altérés par les phénomènes d’érosion. Dans cet article, l’auteur s’intéresse à la l’évolution des berges du Logone, cours d’eau frontalier entre le Cameroun et le Tchad, aux enjeux socio-économiques et stratégiques importants. À travers des observations et des enquêtes de terrain assorties d’un suivi satellitaire, son étude s’attache à caractériser la dynamique des berges pour dégager ses implications sur la sécurité des biens, des personnes et des territoires. 

Lire la suite
Par : DUPAS, Rémi ; GASCUEL-ODOUX, Chantal ; FOVET, Ophélie ; GRUAU, Gérard ; Gu, Sen ; LAUNAY, Josette ; GRIMAULT, Laurent

Les dispositifs enherbés placés dans les zones humides ripariennes permettent l’interception et la rétention de polluants agricoles, comme le phosphore apporté par l’érosion des parcelles agricoles situées en amont. Cependant, l’accumulation de phosphore dans ces zones présente un risque pour les masses d’eaux superficielles, puisque, comme le montrent les résultats de cette étude, les zones humides sont des bioréacteurs capables de convertir le phosphore particulaire en phosphore dissous. Avec le temps, les zones humides ripariennes peuvent donc passer du statut de puits de phosphore particulaire à celui de sources de phosphore dissous, plus mobile et plus biodisponible.

Lire la suite
Par : BIGARD, Charlotte ; REGNERY, Baptiste ; BIASCO, Fabien ; THOMPSON, John D.

La loi dite Grenelle 2 de 2010 et son décret d’application de 2011 ont profondément réformé le cadre de l’étude d’impact en imposant une meilleure prise en compte de la biodiversité dans les projets d’aménagement du territoire. Sur le terrain, quels effets ont eu ces politiques publiques sur les pratiques des aménageurs ? Et dans quelles mesures ont-elles permis une meilleure considération de la biodiversité ? S’appuyant sur l’analyse de quarante-deux études d’impacts réalisées de 2006 à 2016, les auteurs de cette étude dressent un premier constat.

Lire la suite
Par : HÉRIVAUX, Cécile ; GRÉMONT, Marine ; CADILHAC, Laurent

En France, le bon état des ressources en eau souterraine est un enjeu majeur pour l’alimentation en eau potable des territoires. Pour préserver ou reconquérir la qualité de cette ressource précieuse mais peu visible, les gestionnaires doivent définir et mettre en œuvre dès aujourd'hui des actions de protection qui vont générer des coûts immédiats pour des bénéfices futurs difficiles à évaluer, souvent incertains et peu perceptibles pour les acteurs des territoires concernés. À travers l’analyse économique comparée de plusieurs stratégies d'action, cet article propose un éclairage sur les implications économiques des choix de protection des eaux souterraines pour l’alimentation en eau potable.

Lire la suite

Pages