Le cuivre est depuis longtemps utilisé pour le traitement des maladies fongiques de la vigne. Mais la nouvelle réglementation européenne impose aux viticulteurs une baisse significative de son usage en raison de ses impacts sur l'environnement. En attendant une alternative efficace, il est nécessaire de mieux comprendre le devenir du cuivre après son application. En Alsace, des scientifiques étudient plus particulièrement l'influence de la gestion du sol sur la mobilisation du cuivre et sur la qualité à l'échelle de la parcelle viticole, en comparant deux modes de gestion, une gestion « classique » et une gestion sans utilisation d'herbicides de synthèse.

Ajouter un commentaire

Télécharger au format PDF
↑ Haut de page