A A
n°V/3 mai 2021

Sommaire

Par : TOURNEBIZE, Julien ; BIRMANT, François

Le projet Brie‘Eau : vers une nouvelle construction de paysage agricole et écologique sur le territoire de la Brie - Introduction

Lire la suite
Par : LETOURNEL, Guillaume ; CHAUMONT, Cédric ; LEBRUN, Jérémie D. ; BIRMANT, François ; TOURNEBIZE, Julien

Dans les régions de grandes cultures, la préservation de la qualité de l’eau passe par la réduction des pollutions diffuses d’origine agricole. En Seine-et-Marne, des chercheurs d’INRAE et des acteurs du territoire de la Brie Nangisienne ont travaillé à la mise en place de zones tampons humides artificielles qui par l’action combinée du soleil, des bactéries et des plantes ont permis la dégradation naturelle des pesticides et des nitrates interceptés dans les eaux de drainage. Les premiers résultats encourageants montrent l’efficacité de ces solutions fondées sur la nature complémentaires d’actions visant à diminuer l’usage des produits phytosanitaires.

Lire la suite
Par : LETOURNEL, Guillaume ; PAGES, Charlène ; SEGUIN, Laura ; CHAUMONT, Cédric ; TOURNEBIZE, Julien

Concilier les enjeux eau et biodiversité  dans les régions agricoles est un enjeu majeur pour les acteurs des territoires. À partir d'une expérience menée en Brie Nangissienne, où des zones tampons humides artificielles ont été créées pour favoriser la dégradation naturelle d'une partie des contaminants présents dans les eaux agricoles issues des collecteurs de drainage, les auteurs de l'article nous démontrent que ces dispositifs sont également un moyen de recréer des espaces propices à la biodiversité et de fournir plusieurs services écosystémiques.

Lire la suite
Par : LETOURNEL, Guillaume ; PAGES, Charlène ; CHAUMONT, Cédric ; PERRIER, Laëtitia ; BIRMANT, François ; REBOLHO, Cédric ; TORNEBIZE, Julien

Les zones tampons humides artificielles installées en région agricole drainée sont efficaces non seulement pour améliorer la qualité chimique de l’eau, mais également pour maintenir la biodiversité locale et la diversité du paysage. Partant de ces constats, les chercheurs d’INRAE ont créé l’outil d’analyse spatiale INSPA (INsertion SPAtiale), qui en croisant les informations sur les fonctions hydrologiques et écologiques d’un territoire permet de sélectionner les sites d’implantation de zones tampons humides artificielles en vue de constituer une mosaïque paysagère favorable à la biodiversité.

Lire la suite
Par : FARINETTI, Aude

Implantées dans des régions agricoles de cultures intensives et drainées, les zones tampons humides artificielles ont démontré leur efficacité pour restaurer la qualité de l’eau et recréer des îlots de biodiversité. Dans le cadre du programme de recherche Brie’Eau, les chercheurs se sont intéressés au cadre légal applicable à la protection de ces zones artificialisées, et ont analysé comment les outils juridiques disponibles pouvaient être mobilisés pour que leur statut évolue vers un statut de zone humide et qu'elles bénéficient d'une protection renforcée.

Lire la suite
Par : SEGUIN, Laura ; BARATAUD, Fabienne ; TOURNEBIZE, Julien

Les zones tampons humides artificielles constituent une innovation écologique pour les territoires agricoles drainés concernés par les contaminations en produits phytosanitaires des eaux souterraines. Mais discuter de cette innovation avec l’ensemble des acteurs du territoire n’est pas une évidence, tant elle répond à une problématique environnementale controversée, souvent source de tensions entre des acteurs qui ne se côtoient pas toujours, notamment entre monde agricole et monde de l’eau. De 2016 à 2019, le projet Brie’Eau a proposé une démarche d’accompagnement du dialogue territorial sur un sous-bassin versant de la Brie, en Seine-et-Marne. Quels peuvent être les apports d’un tel processus ? En quoi favorise-t-il l’émergence de visions et de solutions communes aux différents acteurs ? Quels apprentissages en retirent-ils ?

Lire la suite
Par : BARATAUD, Fabienne ; SEGUIN, Laura ; ARRIGHI, Aude ; TOURNEBIZE, Julien

Dans le cadre d’un projet de recherche-action qui se veut interdisciplinaire, partenarial et participatif, il est important de pourvoir rendre explicites les attentes/objectifs et les représentations d’une part des personnes du groupe projet et d’autre part des acteurs du territoire que l’on entend mobiliser. Ce postulat a étayé la manière dont le projet Brie’Eau a été pensé et conduit avec, notamment, la mobilisation d’un outil spécifique, METE’EAU, lors de différents temps du projet. Cet article rend compte de cette partie du travail de Brie’Eau.

Lire la suite
Le projet Brie‘Eau : vers une nouvelle construction de paysage agricole et écologique sur le territoire de la Brie
Julien TOURNEBIZE
n°V
3 mai 2021