Télécharger au format PDF | A A « Retour

Dans le cadre de sa politique agricole, la Commission européenne doit pouvoir disposer, avant la récolte, de prévisions de rendement plus précises, plus fiables et indépendantes. Une amélioration de l'estimation des rendements peut être faite en combinant l'information qualitative provenant de données satellitaires à l'information quantitative fournie par les modèles de croissance des cultures. L'étude est conduite pour le blé, Triticum aestivum, sur six régions de l'Union Européenne et pour cinq années (1990-1994). Les données agrométéorologiques et météo-rologiques sont extraites de la procédure WOFOST, actuellement utilisée au sein de la Commission européenne. Une nouvelle procédure est développée (la procédure 3M) basée sur le formalisme de Monteith qui définit la production de matière sèche à partir du rayonnement global et de variables issues de données satellitaires : un indice de végétation (NDVI) et un indice de stress (CWSI). Il est montré que la procédure 3M est mieux adaptée que la procédure WOFOST pour la prédiction de biomasse à l'échelle de la grande région.