A A
n°25/27 juin 2018

Sommaire

Par : AMSALLEM, Jennifer ; SORDELLO, Romain ; BILLON, Lucille ; VANPEENE, Sylvie

La politique Trame verte et bleue (TVB) repose au niveau national sur un document cadre, appelé « Orientations nationales » (ON TVB), dont l’objectif est d’assurer une cohérence nationale de la TVB, tout en laissant un libre choix de méthode à chaque échelle territoriale. À la demande du ministère chargé de l’écologie, le Centre de ressources TVB a effectué depuis 2010 un suivi technique de l’élaboration des Schémas régionaux de cohérence écologique, afin de connaître les choix méthodologiques des régions et la façon dont elles appréhendaient les ON TVB. En 2017, les informations récoltées dans le cadre de ce suivi ont fait l’objet d’un bilan dont cet article retranscrit les principaux résultats et en tire des premières leçons sur la mise en œuvre des ON TVB.

Lire la suite
Par : BILLON, Lucille

En janvier 2018, l’Inventaire national du patrimoine naturel (INPN) a mis en ligne une carte nationale Trame verte et bleue et les données régionales des Schémas régionaux de cohérence écologique  associées.  Au cours de deux ans de travail, ce sont près de deux cents couches SIG qui ont ainsi été centralisées et traitées pour la France métropolitaine et qui ont abouti à cinq couches nationales standardisées pour les réservoirs, les corridors et les cours d'eau.

Lire la suite
Par : VANPEENE, Sylvie ; AMSALLEM, Jennifer ; SORDELLO, Romain ; BILLON, Lucille

Malgré les modifications majeures intervenues dans les territoires (réorganisation de la gouvernance et des régions, lancement d’un nouveau schéma régional intégrateur…), la Trame verte et bleue (TVB) se met en place à l’échelle locale. Cet article propose une analyse critique de l’élaboration des schémas régionaux de cohérence écologique et des premières étapes de leur mise en œuvre à des échelles plus fines. Les auteurs impliqués depuis 2010 dans l’appui à la politique TVB traduisent ici les connaissances et l’expertise acquises au fil des travaux, des rencontres et des réflexions menées au sein du pôle « Appui scientifique et technique » du centre de ressource Trame verte et bleue.

Lire la suite
Par : AMSALLEM, Jennifer ; TONNEAU, Jean-Philippe ; CHAURAND, Julie

Toute politique publique nécessite une évaluation. En ce qui concerne la Trame verte et bleue (TVB), un groupe de travail initié par le ministère en charge de l’environnement a produit en amont de la rédaction des schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE), des propositions pour concevoir cette évaluation. Ces propositions ont permis de mettre à disposition des acteurs territoriaux un ensemble de questions évaluatives et d’indicateurs, centrés sur les objectifs communs des SRCE, et des règles d’organisation du dispositif. Au-delà de la présentation du cadre méthodologique retenu, les auteurs de cet article s’interrogent sur les perspectives d’amélioration et d’appropriation du dispositif dans un contexte de forte évolution législative de la TVB.

Lire la suite
Par : ALBERT, Cécile H. ; CHAURAND, Julie

Les réseaux écologiques identifiés au sein de la trame verte et bleue (TVB) doivent permettre aux espèces de se déplacer dans le paysage pour effectuer leur cycle de vie et s’adapter aux changements environnementaux. Pour aider les régions à établir un choix d’espèces représentatif des territoires, des espèces ont été listées dans les orientations nationales TVB. En pratique, ces listes ont été peu utilisées, notamment du fait d’un manque de connaissances et de données relatives aux espèces. Aujourd’hui, la question liée au choix des espèces est de nouveau d’actualité avec la déclinaison de la TVB au niveau local et la fusion des régions. Cet article fait le point des différentes approches existantes pour identifier les réseaux écologiques et propose de nouvelles pistes pour faciliter le choix des espèces de façon cohérente entre les niveaux de gouvernance et les niveaux biologiques.

Lire la suite
Par : AMSALLEM, Jennifer ; DEHOUCK, Hélène

À l’échelle locale, les continuités écologiques doivent être prises en compte dans les documents d’urbanisme et dans les études d’impact de tout projet d’aménagement du territoire. Pour les collectivités et les porteurs de projets, se pose souvent la question de comment caractériser ces continuités à l’échelle de la parcelle. Les auteurs de cet article ont enquêté auprès des structures intervenant dans la réalisation d’études de Trames vertes et bleues pour identifier les éléments facilitateurs et les difficultés rencontrés à l’échelle locale.

Lire la suite
Par : MELCION, Nathalie ; BIDAUD, Christine

Dans le cadre du contrat de territoire corridors biologiques Grand Pilat, le Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes et le Parc naturel régional du Pilat ont souhaité prendre du recul par rapport à leurs pratiques d’accompagnement des élus locaux. L’objectif ? Analyser les freins et leviers à l’engagement des élus locaux en faveur de la trame verte et bleue, identifier des pistes pour faciliter leur engagement et, in fine, améliorer les pratiques d’accompagnement des professionnels.

Lire la suite
Par : HEINISCH, Claire ; FLEURY, Philippe ; SARRAZIN, Benoit

Par l’étendue des espaces qu’elle gère, l’agriculture tient une grande place dans l’élaboration de la stratégie trame verte et bleue. La question agricole est cependant délicate à traiter, car pour partager les problèmes et les solutions, il s’agit de passer au-delà des tensions fréquentes entre agriculture et environnement. Cet article retrace la façon dont un accord multi-partenarial s’est construit dans l’ancienne région Rhône-Alpes sur les zones de grandes cultures céréalières de plaine. Aujourd’hui, dans ces territoires, les agriculteurs s’approprient progressivement les préoccupations liées aux continuités écologiques.

Lire la suite
Par : GODEAU, Jean-François ; LESIGNE, Jean-François

Depuis 2011, les gestionnaires du réseau de transport d’électricité belge et français mènent des expérimentations pour transformer les emprises forestières sous les lignes électriques à haute tension en corridors écologiques. Ainsi, sept actions innovantes conciliant  sécurité sur le réseau électrique et biodiversité ont été mises en pratique sur cent cinquante kilomètres de couloirs en France et en Belgique. Aujourd’hui, l’heure est au bilan, avec des résultats très encourageants, tant sur le plan de la biodiversité que sur celui des économies financières estimées sur une période de trente ans. Ces actions soutenues par la Commission européenne (programme Life+) pourraient servir de modèles pour l’ensemble du réseau européen.

Lire la suite
Par : CHEVALIER, Richard ; LEBRIS, Caroline ; BARON, Sébastien ; ISSELIN-NONDEDEU, Francis ; LESAGE, Céine ; MICHAU, Frédéric ; SWIDERSKI, Chloé

Dans les grandes plaines de culture, les bordures de champs, lorsqu’elles sont bien aménagées, sont des refuges ou corridors pour la flore naturelle et de nombreux invertébrés, et une source de nourritures et d’abris pour la petite faune. Cependant, les pratiques agricoles des dernières décennies ont altéré leur composition floristique. Quels moyens mettre en œuvre pour valoriser les bordures extérieures dégradées ? Le semis de fleurs  sauvages peut-il favoriser la restauration écologique des bordures en limitant la dispersion d’adventices des cultures ? Dans la Beauce, une expérimentation, portée par l’association Hommes et Territoires et menée de 2012 à 2018, livre ses premiers résultats.

Lire la suite
Par : JUMEAU, Jonathan

Les infrastructures linéaires de transport, telles que les routes et les autoroutes, créent des barrières qui entravent la circulation des espèces animales et limitent les brassages génétiques essentiels au maintien durable des populations. Des passages à faune sont construits pour rétablir les échanges d’individus, mais leur efficacité pour les micromammifères n’est pas connue. Dans cet article, un protocole de capture-marquage-recapture mené sur le mulot sylvestre et le campagnol des champs met en évidence une restauration partielle des continuités écologiques par les passages à faune. Des pistes d’amélioration des structures sont proposées pour augmenter la probabilité de dispersion d’un côté à l’autre de la route, et au-delà, la survie à long terme des populations.

Lire la suite
Par : TORTEROTOT, Jean-Baptiste ; CAUDRON, Arnaud

Environ quatre-vingt-douze mille obstacles à l’écoulement sont répertoriés sur le réseau hydrographique français. En fragmentant les habitats, ces obstacles peuvent isoler les populations de poissons et entrainer à long terme un risque d’extinction liée à une perte de diversité génétique. L’objet de cet article est de présenter le potentiel des outils de biologie moléculaire pour traiter des problématiques de fragmentation des habitats. Deux études de cas menées sur la truite fario illustrent comment les données génétiques peuvent être valorisées comme outil d’aide à la décision et de diagnostic dans le cadre de la mise en place de programmes de rétablissement de la connectivité.

Lire la suite
Par : LE PICHON, Céline ; TALES, Évelyne

Pour que la trame bleue soit fonctionnelle, il est important de diagnostiquer l’effet de la fragmentation des cours d’eau sur les poissons pour restaurer de manière efficace la continuité écologique. Une méthode consiste à utiliser les outils de biotélémétrie pour identifier la capacité des poissons à franchir les ouvrages existants et leurs aménagements et évaluer ainsi l’efficacité de la restauration. Un cas d’étude est présenté concernant le suivi de populations de truite dans des petits cours d’eau de têtes de bassins en Ile-de-France.

Lire la suite
Par : VILLEMEY, Anne ; ARCHAUX, Frédéric

La dégradation et la fragmentation des milieux naturels par les activités humaines sont responsables de l’appauvrissement de la biodiversité. Les papillons de jour, espèces emblématiques des milieux naturels, ne sont pas épargnés. Des scientifiques d’Irstea ont étudié l’influence de l’organisation des paysages agricoles sur la distribution et la dispersion des papillons. Leurs travaux ont montré tout l’intérêt de préserver la connectivité écologique au sein de ces territoires. Néanmoins, d’autres facteurs, comme la qualité de l’habitat ou la composition du paysage, sont déterminants. Selon les espèces et les contextes paysagers, il convient donc de distinguer les situations où, parmi un panel d’actions envisageables, améliorer la connectivité est une solution pertinente.

Lire la suite
Par : SORDELLO, Romain ; JUPILLE, Olivier ; VAUCLAIR, Sébastien ; SALMON-LEGAGNEUR, Léa ; DEUTSCH, Éloïse ; FAURE, Baptiste

La notion de « trame noire » a fait son apparition depuis quelques années, s’ajoutant à celle de « trame verte et bleue » déjà bien connue. L’objectif est de limiter la dégradation et la fragmentation des habitats dues à l’éclairage artificiel par l’intermédiaire d’un réseau écologique formé de réservoirs et de corridors propices à la biodiversité nocturne. Plusieurs démarches de trames noires sont en cours ou même déjà achevées en France. Cet article présente deux projets menés dans des territoires très contrastés, l’un dans le Parc national des Pyrénées et l’autre sur la Métropole européenne de Lille.

Lire la suite
Par : SORDELLO, Romain

Dans le cadre de la mise en place de la trame verte et bleue, des actions renforcées doivent être mises en œuvre pour réduire les pressions anthropiques sources de fragmentation des habitats. En particulier, compte tenu des effets de la pollution lumineuse sur la biodiversité, la gestion raisonnée de la lumière artificielle la nuit est devenue urgente et incontournable. Cet article propose aux collectivités et aux urbanistes des actions concrètes de gestion de l’éclairage artificiel pour préserver ou restaurer la qualité de l’environnement nocturne au sein des continuités écologiques.

Lire la suite
trame verte et bleue : la continuité écologique en marche dans les territoires
Sylvie Vanpeene et Jennifer Amsallem
n°25
27 juin 2018